mercredi 5 octobre 2022
spot_img
BlogCyber ArnaquesArnaque en ligne, que faire face à la cybercriminalité ?

Arnaque en ligne, que faire face à la cybercriminalité ?

arnaque en ligne cyberarnaque que faire - kiatoo

Internet est incontestablement un fabuleux outil de communication, de divertissement, donnant accès à des services aussi utiles que variés. Mais le cyberespace est également le refuge d’escrocs en tout genre dont l’imagination est sans limite.
Les pouvoirs publics ont pleinement conscience des dangers que représentent ces nouveaux modes d’escroqueries sur internet, et les chiffres sans cesse croissants démontrent que lutter contre ces nouveaux modes d’escroqueries en ligne n’est guère facile.
Les scénarios mis en place pour vous tromper évoluent sans cesse. Mais vous pouvez vous protéger, ainsi que vos amis et vos proches, en vous familiarisant avec les types de fraudes les plus courants.

Nous allons énumérer dans cet article les principales arnaques en vogue et quelques conseils pour s’en prémunir.

Une arnaque en ligne, c’est quoi ?

definition arnaque en ligne cest quoi - kiatoo

L’arnaque en ligne fait partie de la cybercriminalité et se définit par un délit consistant à obtenir, un bien, un service ou de l’argent en trompant un tiers grâce à des manœuvres frauduleuses ou une usurpation d’identité.

L’arnaque se différencie toutefois du vol puisque, dans le cas d’escroquerie en ligne, la victime fournit volontairement et en connaissance de cause les informations, l’argent ou les biens au fraudeur. En effet, on parle de vol lorsqu’un bien est dérobé à la victime contre sa volonté.

L’arnaque est également différente de l’abus de confiance puisque dans un abus de confiance, l’auteur des faits a reçu légalement le bien ou l’argent et l’a détourné ensuite.

L’escroquerie en ligne se distingue également par le fait qu’elle concerne des délinquants et des victimes séparés dans l’espace et dans le temps.

Statistiques des arnaques sur internet

En 2020, 1,3 million de ménages métropolitains ont déclaré avoir été victimes au moins une fois dans leur vie d’une escroquerie bancaire, soit 4,4 % de l’ensemble des ménages.
En 2021, la police et la gendarmerie ont constaté 423 000 escroqueries et infractions assimilées, en progression de 15 %.

La progression des escroqueries se retrouve sur la quasi-totalité des régions et départements du territoire national. Les départements les plus contributeurs à la hausse nationale entre 2020 et 2021 sont notamment : Paris (75), les Hauts-de-Seine (92), les Bouches-du-Rhône (13), la Gironde (33), le Rhône (69) ou encore la Haute-Garonne (31).

Environ 2,5 millions de visiteurs se sont rendus sur « cybermalveillance.gouv.fr » en 2021 dont 1,3 million d’entre pour consulter des contenus relatifs au hameçonnage.

cyberattaquhameçonnage cb identifiant protection blog kiatoo

La même source nous informe que l’objet du délit porte dans :

  • Un quart des cas sur une prestation de service (voyage, location, hébergement, placements financiers, trading, abonnements, téléphonie, jeu y compris en ligne,…) ;
  • Un autre quart sur un bien de consommation (nourriture, vêtements, produits d’entretien,…) ;
  • 20 % des cas sur un bien d’équipement (véhicule, mobilier, produit électronique…) ;
  • 7 % des cas sur une proposition ou une annonce (fausse facture, faux héritage, fausse proposition amoureuse, fausse demande d’aide) ;
  • 7 % des cas sur un bien culturel (spectacle, vidéo, musique, etc.) et
  • 5 % des cas sur un piratage informatique.

Dans un tiers des cas, le préjudice était inférieur à 50 €, mais dépassait toutefois les 1 000 € dans un cas sur dix. Les trois quarts des arnaques avaient été commises à distance sans contact physique avec l’auteur, rendant difficiles l’identification et la caractérisation des auteurs.

Enfin, selon une étude menée par le Center for Strategic and International Studies (CSIS) et McAfee, la cybercriminalité coûterait à l’économie mondiale jusqu’à 600 milliards de dollars, ce qui se traduit par 0,8 % du PIB mondial.

Concernant les peines prévues pour escroquerie en ligne (ou tentative d’escroquerie), la législation prévoit :

  • Jusqu’à 5 ans de prison et 375 000 € d’amende.
  • Jusqu’à 10 ans de prison et 1 000 000 € en cas de bandes organisées sur victime vulnérable.

escroquerie en ligne cyberattaque pirate kiatoo

→ Consultez notre article dédié : Cybersécurité en 2022 : Comment se protéger des cyberattaques ?

Exemples d’arnaques en ligne

L’imagination des cybercriminels semble inépuisable tant les procédés mis en œuvre ne cessent d’évoluer. On peut cependant distinguer quelques grandes tendances, les « indémodables » qui persistent depuis maintenant plusieurs années :

Le hameçonnage (phishing)

Cette méthode consiste à envoyer à la victime un message en se faisant passer pour une banque, un fournisseur internet, d’électricité, l’organisme de sécurité sociale, etc. , afin de l’amener à saisir des données confidentielles ou à se rendre sur un site malveillant.
L’escroc peut ensuite installer un logiciel malveillant sur votre poste de travail, procéder à un vol d’identité ou d’autres données personnelles pour pirater votre compte bancaire.

A savoir que si l’escroquerie fait autant de victimes, c’est en grande partie lié au logo utilisé par les escrocs qui se font passer pour un organisme connu de tous et dont la notoriété se veut rassurante puisque nous avons tous déjà utilisé les services – parfois publics – sans mauvaise surprise. Ainsi, les cybercriminels se font passer sans scrupules pour la FNAC, DARTY, la SNCF, Air France, EDF, la Société Générale ou autre, et même la Préfecture de police.

numero carte bleu hackers hameçonnage escrocs internet - kiatoo

Le faux support technique informatique

Vous travaillez sur votre ordinateur et tout à coup s’affiche une alerte très anxiogène qui vous annonce que ce dernier est infecté par un virus compromettant l’intégrité de vos données. Écran bleu ou noir, fenêtre bloquante ou alarme sonore, vous êtes invité à contacter de toute urgence le pseudo support informatique qui prendra la main sur votre ordinateur pour dérober vos précieuses données personnelles ou vous vendre des prestations fictives.
Si cette escroquerie vise plus particulièrement un public peu à l’aise avec l’informatique, elle n’en reste pas moins en recrudescence.

→ Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre article dédié : L’arnaque au faux support technique Microsoft.

Les sites de rencontre

Les arnaques sur les sites de rencontre, surnommées escroqueries sentimentales, se révèlent particulièrement cruelles car elle joue sur les émotions des gens.

La plupart de ces arnaques commencent assez innocemment. Les escrocs créent de faux profils les plus séduisants possible et attendent que leurs victimes entrent en contact et engagent la conversation. Il ne reste au malfrat plus qu’à patienter et manipuler son interlocuteur pour gagner sa confiance, pour ensuite lui soutirer de l’argent ou obtenir des informations personnelles dans le but d’usurper son identité.

La fraude “419” ou arnaque “nigériane”

Ainsi surnommée puisqu’elle trouve son origine de ce pays (bien qu’elle peut aujourd’hui surgir de n’importe quel coin du globe), elle se déroule selon un plan bien rodé : un homme d’affaire nigérian cherche à expatrier une très grosse somme d’argent de son pays mais ne peut le faire lui-même, pour diverses raisons. Cette personne compte donc sur vous et a bien entendu besoin de vos informations bancaires pour pouvoir virer l’argent ou vous sollicite pour de l’aide financière en contrepartie d’une récompense très généreuse. Si la victime accepte, elle devra avancer de nombreux frais (notaires, entreprises de sécurité,…) avant que le transfert soit effectif. Bien entendu, cette dernière opération ne sera jamais réalisée.

arnaque nigerianne ou 419 interpol contre cyberarnaque cybersecurite - kiatoo

La fraude à la charité

Les escrocs n‘ont hélas aucune morale et n’hésitent pas à exploiter la générosité et la sensibilité des victimes pour leur extorquer des fonds.

Dans le cas de l’escroquerie à la charité, vous recevez par e-mail un message déchirant concernant une catastrophe naturelle, des enfants gravement malades, vous proposant de participer à l’effort de reconstruction ou d’aider à acheminer des vivres et vêtements. Il vous est demandé de verser de l’argent à une organisation inconnue ou de notoriété mais sous un RIB détourné.

Escroquerie à la loterie

Que vous jouiez régulièrement au Loto ou non, vous avez peut-être déjà reçu un email au nom de la Française des Jeux vous informant être l’heureux gagnant d’un tirage au sort, vous demandant des informations personnelles. Pour obtenir ce gain, vous êtes invité à remplir un formulaire à destination de l’huissier.  C’est ce dernier qui demandera alors les informations confidentielles comme le numéro de carte bleue pour pouvoir payer les frais de transfert et y déposer la pseudo cagnotte.

Escroquerie à l’investissement

Les escrocs se font passer pour des prestataires de services financiers et visent les petits investisseurs en leur promettant des gains importants en peu de temps.

Ils utilisent dans un premier temps la publicité en ligne, mais aussi les réseaux sociaux ou encore les sites de rencontre afin d’éveiller votre intérêt et faire en sorte que vous vous inscriviez sur l’une de leurs plateformes en ligne dont l’apparence est très sérieuse. Leurs sites peuvent même contenir des témoignages – évidemment faux – de clients très satisfaits.

De plus, ces sites sont optimisés pour le référencement les faisant ainsi figurer parmi les premiers résultats lors d’une recherche sur un moteur de recherche, renforçant ainsi leur crédibilité.

Gagner beaucoup d’argent rapidement est certes intéressant, mais méfiance aux arnaques !

Comment éviter les pièges sur internet

comment eviter escroquerie arnaques en ligne cybersecurite - kiatoo

S’il est impossible de recenser toutes les escroqueries en ligne tant il s’en crée tous les jours, nous pouvons vous partager quelques conseils pour vous protéger :

N’envoyez jamais vos informations confidentielles (numéros de carte bancaire, mots de passe, etc.) en réponse à un mail.

– Le mot « Urgent » dans un mail doit immédiatement vous alerter. Ce mot est volontairement utilisé pour vous alarmer, alors qu’un conseiller souhaitant réellement vous venir en aide vous incitera au contraire à vous poser et à réfléchir avant toute action.

– Prenez le temps de vérifier le sérieux de l’organisme qui vous sollicite pour un don. Entreprenez une recherche sur la toile à l’affût du moindre indice compromettant, tant sur la forme (faute de syntaxe) que sur le fond. Si vous appelez le centre de collecte pour investigation préalable, n’utilisez pas le numéro de téléphone figurant sur le mail car vous serez automatiquement dirigé vers les escrocs.

Si l’on vous demande d’être discret, cela risque fort d’être une arnaque. Parlez-en autour de vous (amis, famille) et demandez conseil à un spécialiste ou à une personne de confiance.

Méfiez-vous des « bons plans » gratuits tels que les sites de téléchargement, de streaming  illégaux ou de logiciels proposés sans licence ou d’applications « apk » non officiels dits « crackés ».

Méfiez-vous des emails dont vous ignorez l’expéditeur : ne jamais ouvrir les pièces jointes car bien que de nombreuses boîtes mail filtrent les emails douteux grâce aux anti-spams, il est toujours possible que l’un d’eux passe à travers les mailles du filet. La meilleure chose à faire est de les supprimer immédiatement ou de les transférer dans le dossier des spams.

Mettez à jour votre navigateur internet et activer votre protection antivirus et anti-spam.

Modifiez vos mots de passe régulièrement.

– Si vous constatez des fautes d’orthographe, de grammaire ou que vous êtes invité à cliquer sur des liens externes pour télécharger un fichier présenté comme « de sécurité »,  méfiez-vous car vous êtes très certainement la cible de malfaiteurs. Supprimez immédiatement le mail, et signalez-le à « Signal-spam.fr » afin de contribuer à la lutte collective contre les spams.

se proteger des arnaques en ligne cyberprotection - kiatoo

Vous êtes victime d’une escroquerie ?

Dès que vous vous apercevez que vous avez été victime d’une escroquerie en rapport avec votre RIB, un chèque ou votre carte de bancaire, vous devez en alerter immédiatement votre banque afin de tenter l’annulation de la transaction et d’être conseillé quant aux recours pour les préjudices financiers potentiels (mise en opposition des cartes bancaires, remboursement, etc.).

Dans le cas de fraude à la carte bancaire, il est recommandé de signaler le délit via le service en ligne Perceval mis en place par les pouvoirs publics.
Vous devez ensuite déposer plainte auprès du commissariat de police ou de la brigade de gendarmerie dont vous dépendez, ainsi qu’auprès du procureur de la République du tribunal judiciaire. Le dispositif THESEE vous permet, dans certains cas, de porter plainte ou de signaler l’infraction en ligne.

signaler arnaque en ligne sur sites officiels -kiatoo

Conclusion

Il est difficile d’être totalement complet sur un tel sujet tant les escrocs déploient d’efforts et s’adaptent pour parvenir à leur fin. Chaque citoyen étant à leurs yeux un « client » potentiel, le marché de la fraude en ligne ne connaît pas la crise !

La manière la plus efficace de se protéger est de faire preuve d’un certain sens critique à l’égard d’Internet.

Le système des arnaques en ligne débute très souvent par une flatterie en vue de réveiller en vous une certaine convoitise que vous devez raisonner : comment être l’heureux gagnant d’un concours auquel vous n’avez jamais participé ?

Mel.B@
Mel.B@https://blog.kiatoo.com/
Passionné d'énergie, je dépense la mienne pour vous faire économiser la vôtre en deal gagnant-gagnant. Recyclé dans l'informatique, je suis la preuve que le reconditionnement fait des heureux !

ARTICLES TOUT AUSSI INTÉRESSANTS

Réagir à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here

RESTEZ CONNECTÉS

1,182AbonnésLike
54FollowersFollow
30FollowersFollow
Disponible dans notre boutique www.kiatoo.comspot_img
Disponible dans notre boutique www.kiatoo.comspot_img